Comment bien assurer le suivi de ses BSPCE ?

Les Bons de Souscription de Parts de Créateur d’Entreprise (BSPCE) font partie de l'arsenal mis à la disposition des jeunes entreprises pour motiver et fidéliser leurs collaborateurs. Les BSPCE sont des outils de premier plan pour développer l’attractivité des entreprises et start-ups et acquérir des talents.

Toutefois, les BSPCE de par leur nature,  nécessitent un suivi rigoureux tout au long de leur période d’attribution. Cela peut s'avérer être un exercice difficile, surtout lorsque le nombre  d'attributaires est élevé.

C’est pour cela qu’Uplaw a mis en place une solution pour vous permettre de suivre en toute simplicité  vos BSPCE au travers de 3 étapes essentielles.

I) Bien suivre ses BSPCE

1 - Le suivi des délégations de compétence et de leurs mises en œuvre

Le suivi des délégations de compétence et de leur mise en œuvre est un préalable nécessaire et obligatoire  pour valider les émissions de vos BSPCE telles que décidées par l'Assemblée Générale puis l’organe compétent de votre société.

2 - Le suivi du vesting et des rompus

Le suivi des vesting peut très vite s’avérer complexe et chronophage. Uplaw vous permet de suivre vos calendriers de vesting et le traitement des rompus afférents, conformément aux plans d’attribution mis en place, en permettant à chaque attributaire d’accéder à sa fiche d’informations .

3 - Suivi des caducités

Notre solution permet le suivi des caducités des BSPCE via une mise à jour périodique de vos attributaires, vous assurant ainsi également la mise à jour de votre captable.

(voir l’article: Pourquoi Excel ne suffit pas pour bien gérer une table de capitalisation)

Enfin, Uplaw permet également l’ouverture de comptes rattachés aux attributaires afin de leur permettre de suivre eux-mêmes leurs vesting. Cette fonction permet de libérer du temps aux gestionnaires tout en garantissant la confidentialité des informations du compte principal, en mettant en place des comptes avec des vues dédiées.

II) Intéresser les collaborateurs

Et même si les BSPCE n'ont plus de secret pour vous, il n'en va pas forcément de même pour vos collaborateurs. Entre le jargon technique et la mécanique des vesting, il est très facile de perdre vos futurs attributaires. 

Il existe pourtant deux étapes qui vous permettent de faciliter la compréhension des BSPCE et des vesting à vos attributaires.

1- Expliquer comment fonctionnent les BSPCE

Pour accompagner vos collaborateurs, commencer par leur préparer le terrain avec quelques définitions:

Vesting - Calendrier et modalités d'exercice des BSPCE.

Cliff - Délai de carence avant de pouvoir exercer une partie des BSPCE.

Strike - Il s'agit du prix d'exercice du BSPCE tel que déterminé dans le contrat.

Enfin, n'oubliez pas d'expliquer que les BSPCE peuvent être attribués gratuitement et que seul le prix d'exercice sera à payé si le salarié décide de les exercer. Il est important que votre collaborateur comprenne cette notion fondamentale:  Les BSPCE ouvrent le droit d'acheter plus tard des actions de l'entreprise au prix tel qu'il est constaté le jour de la signature. Autrement dit, le salarié à tout intérêt à participer au développement de la valeur de l'entreprise.

2- Permettre aux salariés de suivre leurs calendriers de vesting

Sans surprise, il est très important que le collaborateur puisse avoir un regard sur son vesting, afin qu'il vérifie les valeurs, les droits exerçables ou encore les éventuelles caducités.

Si cela peut vite devenir chronophage pour les ressources humaines au sein de l'entreprise, le plus simple est encore d'ouvrir un accès aux salariés pourvus de BSPCE à leur calendrier de vesting via Uplaw. Cela permet de libérer du temps aux équipes, tout en permettant un suivi efficace et sans risque (le salarié n'accède qu'a son propre calendrier).

III) Vers plus de facilité et de rapidité pour le déploiement de vos plans

Déployer rapidement des plans d'ESOP est une autre problématique pour les entreprises comptant de nombreux salariés. L'attribution en masse de BSPCE requiert la création et l'envoi de nombreux documents.

Il s'agit d'une tâche laborieuse et chronophage qui fait régulièrement perdre beaucoup de temps aux entreprises et à leurs avocats.

Il est désormais possible de "pré peupler", générer, dupliquer, publiposter des documents en 20 fois plus, ainsi que de proposer leur signature en ligne.

En partant du fichier des paramétrages des avocats de l'entreprise, le Document Automation offre un gain de temps et de fiabilité absolument remarquable.

Pour finir, le secret pour bien suivre ses BSPCE réside à la fois dans une bonne communication, mais également dans la mise en œuvre des plans d'attributions, le suivi des délégations de compétence, des vesting et des caducités.

 

Demander une démonstration